Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 16

Discussion: Le Musée National de l’Archéologie et des Sciences de la Terre | Rabat

  1. #1
    Administrator Avatar de CityScapes Spotter
    Inscription
    juillet 2011
    Messages
    30 205
    Likes (Received)
    80

    Le Musée National de l’Archéologie et des Sciences de la Terre | Rabat


    Le musée national de l’archéologie et des sciences de la Terre à Rabat
    Lundi, 30 Mai 2011 16:06



    Avec un budget de 270 millions de DH, le site retenu pour la construction du musée se situe dans l'ancienne résidence de Lyautey à Rabat construite par Prost en 1922. Cette résidence devrait servir de structure d'accueil. Le maître d'ouvrage, le ministère de la Culture et de la Communication, a lancé un concours par la deuxième fois sur le même site. Vingt-deux cabinets d'architectes ont concouru pour ce projet alors que les premiers concurrents contestent.


    1er prix : Groupement Omar Kobbité et Archi5 PROD


    Un ancrage dans la terre du Maroc
    Notre parti est directement lié aux thématiques du Musée, avec :
    • Un ancrage dans la Terre, au plus près du terrain, de sa topographie, de l’archéologie.
    • Une entrée en profondeur, pour imprégner directement le visiteur des sciences développées.
    • Une architecture minérale, en référence aux constituants de notre planète.
    • Une architecture en mouvement, articulée comme un squelette, grâce à ses arches de différentes hauteurs et de différentes longueurs. Le bâtiment ne fait pas masse. Il est tout au contraire.
    • En harmonie visuelle respectueuse avec le pavillon Lyautey (hauteur inférieure).
    • A l’échelle des bâtis environnants; parfaitement lié aux jardins.


    Un système d’une très grande flexibilité
    L’Arche : un élément signifiant et constructif
    • Il offre des espaces fluides, adaptés aux différents thèmes d’exposition nécessaires, en volumétrie comme en surface, des jeux d’ombres et lumières en façades.
    • Il se conforme à la topographie, pénètre dans le jardin, se laisse infiltrer par le végétal.
    • Il assure une construction pérenne, intégrant les réseaux techniques.
    • Il crée une promenade urbaine animée et déjà muséographique sur l’avenue Roosevelt.
    D’une hauteur généreuse, il peut être réduit en fonction d’économies budgétaires souhaitées.


    Une lumière naturelle qualitative et energétique
    Les différents niveaux des arches, les patios, les ouvertures sur jardins créent de belles ambiances lumineuses, avec :
    • De la lumière douce depuis le Nord,
    • De la lumière vive capturée au Sud par les motifs arabo-mauresques dessinés par les cellules photovoltaïques.


    Une démarche environnementale intégrant :
    • Le confort visuel et la préservation des collections, la récupération des eaux pluviales, la création d’énergie (cellules photovoltaïques).


    Accès et fonctionnement en harmonie avec la topographie
    A ses différents niveaux (parvis, accès logistique, jardins), le bâtiment est de plain-pied avec le site.
    • Le parvis d’entrée haut assure unité et liens entre le pavillon Lyautey et le bâtiment contemporain,
    • Les parkings visiteurs sont en nombre demandé,
    • Le dépôt minute est géré dans la parcelle et n’a pas d’incidence sur les bâtiments environnants.


    Des jardins particuliers pour un parc unifié
    Structuré en 3 jardins (jardin de représentation, jardin arabo-mauresque, jardin ludique), le Parc projette lui aussi dans le temps et dans les rapports de l’homme aux sciences et à la Terre. Les jardins :
    • Sont en continuité des espaces d’exposition,
    • Deviennent eux-mêmes espaces de visite et de découverte, ponctués par des vitrines-cristaux.
    Les perspectives maintenues sur les jardins depuis le pavillon Lyautey, et créées depuis l’édifice contemporain, assurent le lien unificateur des 3 jardins.


    Richesses, connaissances, culture
    Par la sobriété du projet, la pérennité de l’architecture, la conception environnementale, une plastique simple et durable est créée. Elle est un support sobre et fait ressortir toute la richesse et la diversité des collections exposées. Elle est un support didactique pour la diffusion des connaissances universelles et de la culture marocaine.


    2e prix : Taoufik El Oufir - Atelier Jean Nouvel - El Fellah Mourad


    Mettant à profit les 23 m de dénivelé depuis le point bas de la parcelle jusqu’à la terrasse d’assise de la Résidence générale, la partie neuve du programme
    – dans la bande orientale longeant l’avenue Roosevelt – étagera son architecture sous une promenade en restanques dont les multiples toitures terrasses (aucune ne dépassant le plafond des 14,50 m imposé par le règlement d’urbanisme) engendreront un emmarchement piranésien gravissant la pente. Côté avenue, la paroi se décrochera en quinconce afin de contourner les arbres de haute tige dûment préservés tout en hébergeant les éléments du programme nécessitant des accès indépendants de plain-pied dans une sorte de muraille abstraitement crénelée
    – où concentrer les contraintes techniques
    – qui mettra astucieusement les espaces d’exposition à l’abri des nuisances urbaines. Côté jardin, l’ensemble s’ajourera en lamelles pour épouser au plus près le terrain tout en ménageant des échappées visuelles, protégées du couchant, via des patios, des chicanes ou des failles. Cette « architectonique des plaques » en forme de généreux gradins paysagers pourrait aussi bien s’apparenter aux improbables univers mathématiques du fameux graveur néerlandais Maurits Cornelis Escher qu’aux solaires géométries ascensionnelles aztèques ou indiennes, preuve que l’image suscite, à l’image d’une polysémie, presque autant d’imaginaires qu’il y a de cultures et de peuples !


    3e prix : Khalid Molato - Odile DECQ architectes


    Depuis la ville au pied du site, c’est le nouveau bâtiment installé sous les eucalyptus, qui marque l’identité du lieu. Le Musée est exprimé par l’espace entre deux surfaces, le sol intégré dans le territoire et les terrasses au-dessus du territoire. Entre les deux, l’histoire se découvre. L’entre-deux exprime l’accumulation historique que le parcours intérieur révèle. L’entrée, le péristyle, le hall, la galerie, les rampes, le parc, tous sont conçus comme lieux où le visiteur est mis en mouvement, pour partir à la découverte des thèmes exposés et des collections présentées. Afin de préserver les qualités intrinsèques paysagère, historique et urbaine de ce lieu remarquable, le volume bâti est essentiellement enchâssé, épousant ainsi la morphologie du site. Il s’inscrit parfaitement dans la ligne de pente. Ses lignes épurées forment un trait léger dans le paysage, au-dessus duquel s’élèvent les toitures-terrasses assurant la continuité végétale et minérale du lieu. Seuls les volumes des espaces fonctionnels, de l’Accueil, de l’Exposition temporaire, de l’Auditorium et des trois Salles d’exposition de l’Archéologie, émergent très délicatement du sol. Résultant d’un travail fin, doux et précis de modelage du sol en place, ces volumes émergeants sont coiffés par une toiture-terrasse végétale et minérale en parfaite osmose avec le parc paysager. Cette judicieuse et délicate implantation, associée à la minéralité du projet, affirme la puissance de l’image culturelle de celui-ci. Depuis l’entrée et les espaces d’accueil, tout le musée est desservi par une Grande galerie qui, par jeux de rampes très douces, remonte la pente du site. Ce grand ave irrigue toutes les activités et tous les espaces d’exposition du musée. Non totalement rectiligne, afin de ne pas en faire un axe par trop monumental, il est toutefois très clairement lisible et sert de système de repérage depuis tous les espaces intérieurs.


    4e prix : Sâd Benkiran – Gregotti Associati International


    En lien étroit avec le parc et la villa le futur musée se veut un ensemble signifiant et attractif, dédié à la valorisation culturelle d’un peuple tourné vers l’avenir mais désireux de préserver son patrimoine. Surgi de la terre et épousant la topographie du lieu, il instaure une relation intime entre son sujet et son environnement et s’inscrit volontairement dans la tradition marocaine d’où il puise sa force et sa légitimité. Les sols et les parements de façade du bâtiment sont revêtus de dalles irrégulières en pierre naturelle. Ce traitement continu sur les sols et le bâti renforce la perception affirmée d’un jaillissement de la terre. En extérieur, l’entrée du musée est encadrée par deux tours monumentales, signaux forts dans le tissu urbain, qui s’illuminent et se transforment le soir en lanternes géantes couronnées en moucharabieh. Les toits du musée sont traités en jardins, accessibles depuis le parc. Ils sont percés de patios qui organisent les espaces intérieurs enterrés dédiés aux expositions où les contrastes de l’ombre et de la lumière mettent en scène symboliquement le trépassé, l’histoire et le présent. A l’intérieur, le caractère spécifique de l’architecture et les relations entre chaque section thématique tissent la trame d’un nouveau conte muséal.


    5e prix : Agences Kilo et OMA


    Un musée « Capital »
    Le musée National d’Archéologie et des Sciences de la Terre est un projet culturel qui offre au Maroc un outil structurant pour une politique culturelle nationale ambitieuse. Point haut de la ville, au pied de la muraille et face au Chellah, le site du MNAST domine la cité jusqu'à la mer. Au-delà de sa position stratégique, le projet doit inventer un nouveau rapport au bâtiment existant de la Résidence et réinscrire le parc dans le réseau des jardins et des parcs qui ont fait la réputation de la capitale.


    Prise de site
    Nous avons inscrit le nouveau bâtiment « au plus près » de la Résidence, afin de créer une expérience unique. Les deux entrées sont placées au même niveau, ce qui permet au visiteur d’être au coeur du musée dès l’entrée dans le site.


    Parvis
    L’implantation du nouveau bâtiment sur l’avenue Franklin Roosevelt affirme une nouvelle présence urbaine et fabrique un parvis généreux. L’entrée se fait au point le plus haut de l’avenue entre la Résidence et le nouveau bâtiment qui se déploie le long de la pente du jardin. Outre les programmes de réceptions qui trouvent naturellement leur place dans ce bâtiment, nous proposons d'y inscrire une partie importante des expositions temporaires, faisant de la Résidence une destination à part entière de l'expérience du projet.


    Nouveau triangle de vue
    L'emprise du nouveau bâtiment s'inscrit comme un nouveau triangle de vue, qui répond et dialogue avec trois conditions urbaines distinctes : la rue, le jardin et le parc.


    Deux musées
    Le projet repose d'un côté sur la cohabitation de deux domaines de connaissance et de l'autre sur deux bâtiments – la résidence, et un jardin/parc - qui auront presque 100 ans d’écart. Le projet architectural et muséographique tisse ces deux paradigmes.


    Les « confluences »
    Le dispositif muséal résout la tension entre ces deux musées autour de l'espace central, qui englobe la partie Transition, de l’homme créature à l’homme créateur. Avec la présentation dans cet espace d’une sélection d’objets des deux parties principales, une lecture globale s’offre au visiteur. Dispositif spectaculaire, cet espace est l’organe moteur du parcours.
    http://www.archimedia.ma/avis-parole...-terre-a-rabat

  2. #2
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14

    Up

    1er prix : Groupement Omar Kobbité et Archi5 PROD
    (source)


  3. #3
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14



  4. #4
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14



  5. #5
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14



  6. #6
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14



  7. #7
    Editor-in-Chief Avatar de CityScape.Citizen
    Inscription
    février 2012
    Localisation
    Rabat
    Messages
    2 058
    Likes (Received)
    14

  8. #8

  9. #9

  10. #10

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •